Al-Hâ-iyyah dans le dogme 11 partie

Traduction du Proses ajoutées au poème du fils de Abi dawod
mardi 4 mai 2010
par  Webmaster
popularité : 41%



Et sois certain du destin qui a été prédestiné car il est

Le pilier sur lequel est construite la religion, et la religion est vaste


Après que l'auteur ait souligné le mérite des Califes bien guidés et de l'ensemble des compagnons, il montre le dogme des gens de la sunna et du consensus concernant la foi au destin, il dit alors : « Et sois certain du destin qui a été prédestiné car il est, Le pilier sur lequel est construite la religion, et la religion est vaste ».



Ce qui est voulu par « le destin » c'est ce qu'Allah -تبارك وتعالى- a prédestiné pour l'ensemble des créatures en rapport avec leurs essences, leurs œuvres, leurs situations, leurs aboutissements, leurs activités et leurs lieux de repos, et que cela soit comme Allah l'a prédestiné depuis l'éternité, le jour où la plume a écrit ce qui sera jusqu'à l'avènement de l'heure.


Il est obligatoire de croire en cela car c'est un des six piliers de la foi et il n'est permis à personne d'avoir un doute sur le destin, ceci n'est du qu'à la grandeur de ce pilier et à sa grande place dans la religion. La foi du serviteur ne sera complète qu'en croyant au destin bon et mauvais, doux et amer, en accord avec ce qui est cité dans le livre et la tradition prophétique.


Il -عز وجل- a dit ce qui signifie : « Nous avons créé toute chose avec mesure » (sourate la lune verset 49) et le noble prophète-صلى الله عليه و سلم- a dit en énumérant les piliers de la fois : « … et que tu crois au destin bon ou mauvais venant d'Allah تعالى ». (Rapporté par Muslim)

(22) ولا تنكرن جهلا نكيرا ومنكرا ولا الحوض والميزان إنك تُنصَح



Et ne renies pas par ignorance ni Nakîr ni Monkar

Ni le Bassin ni la Balance certes tu es conseillé


Il y a dans la parole de l'auteur : « Et ne renies pas par ignorance ni Nakîr ni Monkar Ni le Bassin ni la Balance certes tu es conseillé » une mise en garde contre le fait de renier trois choses : 1/ Monkar et Nakîr, 2/ le bassin, 3/ la Balance


Il n'est pas permis de renier ces trois choses car les textes sont explicites concernant leur affirmation plutôt il est obligatoire de croire à tous.


Il -عز وجل- a dit au sujet de la balance ce qui signifie : « Au Jour de la Résurrection, Nous placerons les balances exactes. Nulle âme ne sera lésée en rien, fût-ce du poids d'un grain de moutarde que Nous ferons venir. Nous suffisons largement pour dresser les comptes. » (sourate les prophètes verset 47).


La balance a deux plateaux sur lesquelles sont pesées les bonnes et les mauvaises actions, ainsi que les livres des œuvres et les personnes qui ont œuvré.

Quant à Monkar et Nakîr et l'énorme Bassin, ils sont prouvés dans les textes de la tradition prophétique authentique claire, parmi cela il y a ce qui a été rapporté dans les deux Authentiques (al Boukhary&Muslim) d'après le récit d’Anas Ben Malik -رضي الله عنه- que le messager d'Allah a dit :

« Lorsque le serviteur est mis dans sa tombe et que ses compagnons s'éloignent de lui et qu'il entend les bruits de leurs chaussures, deux anges viennent à lui, le font s'asseoir et lui disent : « Que disais-tu au sujet de cette homme Mohammed ? ». Quant au croyant il dit : « j'atteste qu'il est le serviteur d'Allah et son messager », on lui dira alors : « regarde ta place en enfer Allah te l'a échangé contre une place au paradis », il les verra alors toutes les deux. Quant à l'hypocrite et au mécréant on leur dira : « Que disais tu de cette homme ? ». Il dit alors : « je ne sais pas, je disais ce que les gens disaient », et on lui dira : « ni tu n'as su, ni tu n'as lu » et on le frappera avec des masses en fer de sorte qu'il poussera un cri qui sera entendu sauf par les Jins et les Hommes » .

Et d'après Abo Horayra -رضي الله عنه- le prophète-صلى الله عليه و سلم- a dit : « Lorsque le mort ou la personne est mis dans sa tombe deux anges noir (aux yeux bleus) viennent à lui, un d'eux est nommé al-Monkar et l'autre an-Nakîr. Ils disent alors : « que disais tu de cet homme ? » Il dit alors ce qu'il disait (avant la mort) : « c'est le serviteur d'Allah et son messager j'atteste qu'il n'y a pas d'être adoré dans le vrai sauf Allah et que Mohammed et Son serviteur et Son messager », ils disent alors : « nous savions que tu allais dire (cela) », puis on lui élargit sa tombe de 70 coudées en longueur et en largeur puis on lui met de la lumière dans sa tombe puis on lui dit : « dors », puis il dit : « est ce que je retourne chez les miens et je les informe » ; on lui dit alors : « Dors comme le jeune marié qui n'est réveillé que par le plus aimé des siens jusqu'à ce qu'Allah le ressuscite de sa couche. »

*Et si il était hypocrite, il dit : « j'ai entendu les gens dirent une parole alors j'ai dis la même, je ne sais pas », ils diront : « nous savions que tu allais dire cela, on dira alors à la terre : ressers toi sur lui, elle se resserrera alors sur lui à tel point que ses cotes s'entrecroisent et il ne cessera pas d'être châtié jusqu'à ce qu'Allah le ressuscite de cette couche ». (Rapporté par ibn Habban, at Tirmidhi, cheikh al-Albani a rendu ce hadith bon).


Et il a été mentionné concernant « le Bassin » ce qui est témoigné de 3Abdallah Ben 3Omar -رضي الله عنهما- que le prophète a dit : « Mon Bassin a la distance d'un mois de trajet, son eau est plus blanche que le lait, son odeur est meilleur que celle du musc, ses récipients sont comme les étoiles du ciel, et celui qui en boit ne sera plus jamais assoiffé ».


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois