Al-Hâ-iyyah dans le dogme 10 partie

Traduction du Proses ajoutées au poème du fils de Abi dawod
mardi 4 mai 2010
par  Webmaster
popularité : 55%


( 15 ) وقل إن خيرَ الناسِ بعد محمدٍ


 


وزيراه قدْماً ثــم عــثـمـــانُ الأرجَحُ


( 16 ) ورابــعــهــم خــيــرُ البريةِ بعدَهُم


 


عليٌّ حليفُ الخيرِ بالخيرِ منجِحُ


Et dis certes les meilleurs gens après Mohammed sont


Ses deux assistants anciennement puis 'Othman le favori


 


Et leur quatrième, le meilleur de la création après eux est


'Aly l'allié du bien dont l'affaire a été gagnante


Le sens de ceci est que : la croyance des gens de la sunna et du consensus parmi les devanciers et la génération postérieure est que les meilleurs des gens après le prophète Mohammed sont Abo Bakr le véridique (الصديق) puis 'Omar qui par qui le bien s'est distingué du mal (الفاروق), suivis de 'Othman (aux deux lumières) et de 'Aly Ben Aby Tâlib (aux deux petits fils) ; ceci est ce sur quoi les gens de la sunna et du consensus sont unanimes et le classement des quatre Califes dans le commandement est le même que leur classement dans le mérite. 


C'est pour cela que l'auteur l'a exprimé ainsi : « Et dis » c'est à dire : Ô toi le musulman puis « certes les meilleurs gens après Mohammed » c'est-à-dire : les plus méritoires et les plus droits après le prophète l’élu sont « ses deux assistants » : Abo Bakr et 'Omar puis 'Othman puis 'Aly ben Abi Talib, qu'Allah les agrée tous ainsi que le reste des compagnons fortunés dont parmi eux les Ansârs et les Mohâjirîn, qu'Allah soit satisfait d'eux et qu'il les rende tous satisfaits.


( 17 ) وإنـــهـــمُ للــرهـــطُ لا ريـــبَ فـيهم


 


على نُجُب الفردوس بالنورِ تَسْرحُ


( 18 ) سعيد وسعد وابنُ عوفٍ وطلحةٌ


 


وعــــــامِرُ فِهْرٍ والـــــــزبــيـــــرُ المـــمـدَّحُ


Ils sont certes le groupe au sujet duquel il n'y a pas de doute


sur les chamelles du paradis qui les conduisent avec la lumière


 


Sa3îd wa Sa3d wa Bnu 3Awf wa TalHah


Et 3Amir Fihr et Az-zobayr celui dont on a fait l'éloge


Sa parole : « Ils sont certes le groupe au sujet duquel il n'y a pas de doute… »


(jusqu'à la fin des deux vers) signifie que les dix nobles promus au Paradis sont :


 


Abo Bakr le veridique


 


'Omar Al-Fârôq


 


'Othman


 


'Aly l'agréé aux deux petits fils


 


Sa'id ben Zayd le Qorachite le 'Adawite


 


Sa'd ben Abi Waqâs le Qorachite


 


'Abderrahman ben 'Awf le Qorachite qui fait parti des six membres du conseil (que 'Omar a choisi pour élire le Kalif)


 


Abo 'obeyda 'Amir ben Al-JarrâH le Qorachite Al-Fahry le digne de confiance de cette communauté


 


Az-Zobeyr ben Al-'Awâm l’apôtre du messager d'Allah, fils de sa tante paternelle faisant aussi parti des six membres du conseil


 


et Talha ben 'obeydillah


qu'Allah les agrée tous.


Sa parole : « sur les chamelles du paradis qui les conduisent avec la lumière » ceci est une éloge et un éclaircissement rappelant leur récompense et l'honneur qu'Allah leur a donné dans le paradis ; de sortes qu'ils auront des montures qu'ils chevaucheront et qui les porteront dans le paradis où ils veulent et comme ils le veulent.


Il a certes été rapporté dans les deux authentiques, la mention des dix promus au paradis dans ce qui a été rapporté par Sa'îd ben Zayd -qu'Allah l'agrée- qui a dit : « j'atteste avoir entendu le messager d'Allah dire : « Dix sont au paradis : le prophète est au paradis, Abo Bakr est au paradis, TalHah est au paradis, 'Omar est au paradis, 'Othman est au paradis, Sa'd ben Mâlik est au paradis, 'Abderrahman ben 3Awf est au paradis », et si je voulais j'aurais mentionné le dixième.


Ils dirent : « qui est-il ? », il dit : « Sa'îd ben Zayd » et il dit : «  La présence d'un d'eux avec le messager d'Allah lors d'une expedition alors que son visage est atteint par la poussière est meilleur que l'oeuvre d'un d'entre vous même si on lui donnait la durée de vie de NouH ». 


Et dans (le sounan) de At-Tirmidhi, dans le récit prophétique rapporté par 'Abderrahman ben 'awf -qu'Allah l'agrée-, celui ci a dit : Le messager d'Allah a dit : « Abo Bakr est au paradis, 'Omar est au paradis, 'Othman est au paradis, 'Aly est au paradis, TalHah est au paradis, Az-Zobayr est au paradis, 'Abderrahman ben 'Awf est au paradis, Sa'd Ben Aby Waqqâs est au paradis Sa'îd Ben Zayd est au paradis et Abou 'Obaydah Ben Al-JarrâH est au paradis ». Qu'Allah les agrée tous.


 


( 19 ) وقُلْ خيرَ قولٍ في الصحابة كُلِّهم


 


ولا تكُ طَعَّاناً تعيبُ وتَجْـــــرحُ


( 20 ) فـــقــد نطق الوحيُ المبينُ بفضلِهِم


 


وفي الفتحِ آيٌ للصحابةِ تَمْدَحُ


Et dis la meilleure parole concernant tous les compagnons


Et ne sois pas diffamateur, tu (les) critiques alors et tu dis du mal d'eux


 


Certes la révélation claire a prononcé leur mérite


Et dans (sourate) « Al FatH » il ya un verset qui fait l'éloge des compagnons


 


 


Dans ces deux vers, il ya une précieuse recommandation en relation avec le droit des nobles compagnons qui ont soutenu la religion de l'islam - que l'agrément du Seigneur Omniscient soit sur eux-. 


En réalité le dogme des gens de la tradition prophétique et du consensus est le respect de tous les compagnons du prophète ; des premiers aux derniers, de même que les aimer est obligatoire et ce (par preuve) du Livre et de la tradition prophétique, et (il faut aussi) être satisfait d'eux. Reconnaître leur mérite est le comportement des pieux et l'attitude des monothéistes musulmans contrairement au gens de l'innovation comme les Kharijites qui ont rendu mécréant 'Aly et ceux qui étaient avec lui, et aussi les Rafidites qui ont exagéré le concernant à tel point qu'ils les ont élevé, lui et les gens de la maison (du prophète), au dessus de leur place, et cela par injustice et transgression de leur part.


Ils (les rafidites) ont aussi éprouvé de la répulsion envers les nobles compagnons et c’est pour cette raison qu’ils font parti des gens de l’extrême (l’exagération) mais aussi des gens laxistes (la négligence).


 


Sa parole -qu'Allah lui fasse miséricorde- : « Et ne sois pas diffamateur, tu (les) critiques alors et tu dis du mal d'eux » signifie : prends garde de dire du mal d'eux et de les critiquer tout comme l’ont fait les Kharijites et les Rafidites. Ils ne méritent pas que l'on dise du mal d'eux ni qu'on les critique mais plutôt il est obligatoire de les respecter, de se souvenir de leurs bonnes actions et le bien qu’ils ont engendré, de reconnaître leur mérite qu'aucun être doué d'une raison saine et d'une croyance droite n'ignore. Malheur aux Kharijites et aux Rafidites, qui ont suivis une voie périlleuse concernant leur droit (les compagnons), et bonheur aux nobles compagnons et à ceux qui les ont suivis parmi les êtres vivants, ceux qui se sont accrochés à la religion de droiture et à la voie droite et ils ont ainsi atteint l'agrément du Tout miséricordieux.


Et sa parole : « La révélation claire a prononcé leur mérite, Et dans (sourate) Al Fath il ya un verset qui fait l'éloge des compagnons » signifie qu'Allah عز وجل a fait leur éloge dans le Coran par Sa parole de vérité qui signifie : « Les tout premiers [croyants] parmi les émigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l'agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès ! » (Sourate le repentir verset 100).


Il se trouve également à la fin de Sourate al FatH (la victoire), une éloge équivalente à celle-ci où Allah a fait une parabole étonnante à leur sujet lorsqu'IL a dit ce qui signifie : « Muhammad est le Messager d'Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d'Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la Thora. Et l'image que l'on donne d'eux dans l'évangile est celle d'une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s'épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l'émerveillement des semeurs. [Allah] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allah promet à ceux d'entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense. » (Sourate La Victoire verset 29).


Dans ces nobles phrases, par lesquelles se termine sourate al FatH, il y a leurs caractéristiques, l’éclaircissement et la démonstration de leur mérite, c'est pour cette raison que l'auteur a dit : « Et dans (sourate) Al Fath il y a un verset qui fait l'éloge des compagnons », tout comme Allahسبحانه وتعالى a fait leur éloge et les a agréés dans un verset précédant celui-ci qui est la parole d'Allah qui signifie :


« Allah a très certainement agréé les croyants quand ils t'ont prêté le serment d'allégeance sous l'arbre. Il a su ce qu'il y avait dans leurs cœurs, et a fait descendre sur eux la quiétude, et Il les a récompensés par une victoire proche » (Sourate La victoire verset 18).


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois