La place de la sounna en islam 2e partie

Traduction d’une épître de Cheikh al FAWZAN, qu’Allah le préserve
mardi 4 mai 2010
par  Webmaster
popularité : 48%

La place de la sounna en islam 2e partie


 


Allah a ordonné d'obéir au messager - prière et salut d'Allah sur lui -, et il a informé que celui qui obéit au messager a certes obéit à Allah, il a alors dit ce qui signifie « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t'avons pas envoyé à eux comme gardien. » (Sourate les femmes verset 80). Se conformer à ce qui est confirmé de lui - prière et salut d'Allah sur lui- comme tradition et le mettre en pratique fait parti de l'obéissance au messager, il - qu'il soit exalté - a dit ce qui signifie : « …Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en ; et craignez Allah car Allah est dur en punition. » (Sourate le rassemblement verset 7), Allah a donc ordonné que l'on prenne tout ce que le messager a ordonné comme ordres, interdits et législations, et que l'on cesse tout ce que le messager - prière et salut d'Allah sur lui - a interdit.


 


L'ordre d'Allah qui est d'obéir à son messager est venu sous plusieurs formes, parfois Allah rattache l'obéissance de son messager -prière et salut d'Allah sur lui- à la sienne comme dans sa parole qui signifie : « Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). » (Sourate les femmes verset 59) et : « Dis : "Obéissez à Allah et au Messager. Et si vous tournez le dos... alors Allah n'aime pas les infidèles ! » (Sourate la famille de Imran verset 32).


 


Parfois Allah mentionne l'obéissance du messager seule, comme dans sa parole qui signifie « Quiconque obéit au Messager obéit certainement à Allah. Et quiconque tourne le dos... Nous ne t'avons pas envoyé à eux comme gardien. » (Sourate les femmes verset 80), sa parole qui signifie : « Accomplissez la Salâ, acquittez la Zakâ et obéissez au messager, afin que vous ayez la miséricorde. » (Sourate le lumière verset 56), et sa parole qui signifie : « Nous n'avons envoyé de Messager que pour qu'il soit obéi par la permission d'Allah. Si, lorsqu'ils ont fait du tort à leurs propres personnes ils venaient à toi en implorant le pardon d'Allah et si le Messager demandait le pardon pour eux, Ils trouveraient, certes, Allah, Très Accueillant au repentir, Miséricordieux. » (Sourate les femmes verset 64).


 


Il - qu'il soit exalté - a ordonné que nous revenions au livre d'Allah et à la tradition de son messager lors des disputes pour trancher, il a alors dit ce qui signifie : « Ô les croyants ! Obéissez à Allah, et obéissez au Messager et à ceux d'entre vous qui détiennent le commandement. Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). » (Sourate les femmes verset 59), renvoyer la dispute à Allah est le fait de la rapporter au livre d'Allah, la renvoyer au messager - prière et salut d'Allah sur lui - signifie revenir à sa personne - prière et salut sur lui - de son vivant, et revenir à sa tradition prophétique après sa mort. L'ordre de revenir au livre d'Allah et à la tradition de son messager est en vigueur de façon absolu jusqu'au jour de la résurrection, ceci prouve que le fait de rapporter (la dispute) au messager après sa mort se fait en la renvoyant à sa tradition, et cela prouve aussi que la sunna est une source pour démêler les disputes de la communauté lorsqu'elle diverge sur un jugement religieux qui concerne une des adorations, ou lorsqu'elle divergent sur ce qu'il y a entre elle concernant les droits humains. On renvoie et on tranche dans cela avec le livre d'Allah et la sunna de son messager - prière et salut d'Allah sur lui -.


 


C'est une preuve que la sunna est liée au Qoran et qu'elle est un des fondements de la législation islamique dont les musulmans ne peuvent se passer à aucun moment, et dans aucune situation.


 


Allah a certes menacé ceux qui contredisent la sunna du prophète -prière et salut d'Allah sur lui- et a dit ce qui signifie : « …Prenez ce que le Messager vous donne ; et ce qu'il vous interdit, abstenez-vous en ; et craignez Allah car Allah est dur en punition. » (Sourate le rassemblement verset 7), ceci montre que celui qui contredit le messager - prière et salut d'Allah sur lui - dans ce qu'il a ordonné et interdit, s'est exposé à la punition d'Allah alors qu'Allah a dit ce qui signifie : « Mais s'ils ne te répondent pas, sache alors que c'est seulement leurs passions qu'ils suivent. … » (Sourate le récit verset 50) et qu'il - prière et salut d'Allah sur lui- a dit :" Chacun de vous entre au paradis à part celui qui s' y refuse, ils dirent et qui s' y refuse Ô messager d'Allah ?! Il - prière et salut d'Allah sur lui dit : celui qui m'obéit entre au paradis et celui qui me désobéit s'y refuse ". Celui qui désobéit au messager - prière et salut d’Allah sur lui - et contredit sa sunna a certes refusé d'entrer au paradis, il est donc menacé de l'enfer.


 


Il - qu'il soit exalté - a dit ce qui signifie : « …Que ceux, donc, qui s'opposent à son commandement prennent garde qu'une épreuve ne les atteigne, ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. » (Sourate La lumière verset 63). Ceci est une menace terrible pour celui qui contredit le messager - prière et salut d'Allah sur lui - de deux choses :


 


La première : Que sont coeur soit atteint d'une tentation, il s'écartera alors de la vérité et mécroira après avoir eu la foi, son coeur sera perverti par la déviance et l'égarement, il ne pourra alors après cela nullement être guidé vers la vérité, car il a contredit l'ordre du messager - prière et salut d'Allah sur lui, et ceci est une punition plus dure que celle qui vient après.


 


La deuxième : dans sa parole qui signifie : « …ou que ne les atteigne un châtiment douloureux. », le châtiment est soit dans le bas monde par l'exécution, les maladies, et la destruction qui s'impose au mécréant qui ont contredit l'ordre du messager -prière et salut d'Allah sur lui-, soit un deuxième châtiment dans l'au delà.


 


Celui qui a contredit le messager exprès ne peux échapper à ses deux punitions, un châtiment au niveau du coeur -et le refuge est auprès d'Allah-, et un supplice au niveau du corps ou des biens, soi par la mort et la destruction, soi par la dégradation des biens et des personnes, et ceci est un menace sévère envers celui qui contredit l'ordre du messager - prière et salut d'Allah sur lui -.


 


Et il -qu'il soit exalté - a dit ce qui signifie : « Il n'appartient pas à un croyant ou à une croyante, une fois qu'Allah et Son messager ont décidé d'une chose d'avoir encore le choix dans leur façon d'agir. Et quiconque désobéit à Allah et à Son messager, s'est égaré certes, d'un égarement évident. » (Sourate Les coalisées verset 36), ceci est un exposé d'Allah concernant la situation du croyant qui , lorsqu'il a eu connaissance d'un jugement d'Allah et d'un jugement de son messager - prière et salut d'Allah sur lui -, n'a d'autre choix que de mettre en pratique l'ordre qui informe de l'obligation, plutôt il l'accepte en étant satisfait, tranquille, le coeur épanoui, et heureux, il n'a pas le choix de le faire s'il veut et de le délaisser s'il veut car l'ordre d'Allah et de son messager - prière et salut d'Allah sur lui - est totalement guidée et bien. Si il ne le met pas en pratique et prétend qu'il a le choix alors il s'est égaré d'un égarement manifeste. L'égarement est le contraire de la guidée et celui décrit ici est un égarement manifeste, c'est à dire claire, car il a contredit le chemin juste qui est l'ordre d'Allah et de son messager - prière et salut d'Allah sur lui -, alors que le chemin de l'égarement est l'opposition à l'ordre d'Allah et de son messager - prière et salut d'Allah sur lui - .
 


Parmi ce qui met en évidence la punition de celui qui s'oppose à l'ordre d'Allah et de son messager - prière et salut d'Allah sur lui - il y a le récit prophétique de l'homme qui mangeait avec sa main gauche, le prophète - prière et salut d'Allah sur lui - lui ordonna alors de manger avec sa main droite, l'homme dit alors : " Je ne peux pas " en mentant, car il en était capable, mais l'orgueil l'empêcha de se conformer à la sunna. Le prophète - prière et salut d'Allah sur lui - dit alors : " Puisses - tu ne jamais pourvoir". Il - prière et salut d'Allah sur lui - fit une invocation contre lui et à ce moment là sa main se dessécha, et en punition, il ne put plus lever sa main à sa bouche après cela. Ceci est un châtiment qui est arrivé promptement - le refuge est auprès d'Allah -, et ceci est une preuve que celui qui contredit la sunna du messager -prière et salut d'Allah sur lui- par orgueil s'expose au châtiment - c'est auprès d'Allah qu'est le refuge -.


 


A l'inverse de cela, il y a le récit prophétique de l'homme sur la main duquel le prophète - prière et salut d'Allah sur lui - a vu une bague en or, le prophète - prière et salut d'Allah sur lui - dit alors : " Que celui qui veut un tison de feu qu'il la mette sur sa main ", puis il -prière et salut d'Allah sur lui- la pris et la jeta au sol. Lorsque le prophète prière et salut d'Allah sur lui- se leva de son assise, et que la bague fut laissée par terre en la présence de son propriétaire, ceux qui étaient présent dirent  : " Prend ta bague et tires en profit ", cette homme croyant dit alors : " Par Allah, je ne la prendrai pas alors que le messager d'Allah - prière et salut d'Allah sur lui - la jeté ". Regarde la différence entre ces deux hommes dans la soumission, le premier dit par orgueil : " je ne peux pas " - et le refuge est auprès d'Allah -, et celui - ci dit : " Par Allah, je ne la prendrai pas alors que le messager d'Allah - prière et salut d'Allah sur lui - la jeté ". C'est ceci la foi et c'est ceci la magnifique obéissance.
 


Nous mentionnons un autre exemple de la soumission des compagnons à la sunna du messager - prière et salut d'Allah sur lui -. Au début de l'émigration, les musulmans priaient en direction du qods par ordre d'Allah, puis Allah leurs ordonna de se diriger vers la noble ka'ba , il dit ce qui signifie : « Certes nous te voyons tourner le visage en tous sens dans le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui te plaît. Tourne donc ton visage vers la Mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Certes, ceux à qui le Livre a été donné savent bien que c'est la vérité venue de leur Seigneur. Et Allah n'est pas inattentif à ce qu'ils font. » (Sourate La Vache : verset 144). La direction fut donc déplacée de al Qods vers la noble Ka'ba et les musulmans se dirigère vers la Ka'ba par ordre d'Allah. Au début ils priaient en direction du Qods par ordre d'Allah « - Dis : "C'est à Allah qu'appartiennent le Levant et le Couchant. Il guide qui Il veut vers un droit chemin". » (Sourate La Vache : verset 142), et on ne s'oppose donc pas à Allah. Puis le commandement est venu du ciel de déplacer la direction vers la noble Ka'ba. Alors que certaines personnes parmi les compagnons priaient la prière de l'après midi en direction de Al Qods car il n'avaient pas eu connaissance du changement de direction, un homme parmi les compagnons vint pendant qu'ils étaient en prière et dit : " La direction a été changée vers la Ka'ba ". Il n'y a rien eu de leurs part si ce n'est qu'ils firent, pendant qu'ils étaient en prière, une rotation de Al Qods vers la ka'ba par soumission à l'ordre d'Allah sans opposition ni question. C'est cela la foi, le croyant se soumet tant qu'il a été confirmé qu'Allah ou son messager - prière et salut d'Allah sur lui - ont ordonné ceci, et c'est ce qui est obligatoire : La soumission sans opposition.


 


Quand à ceux qui ont de la maladie ou de l'hypocrisie dans leurs coeurs, Allah a mentionné leur situation et a dit ce qui signifie : « Les faibles d'esprit parmi les gens vont dire : "Qui les a détournés de la direction (Qibla) vers laquelle ils s'orientaient auparavant ?" . » (Sourate La vache : verset 142). Ils ne s'empressent pas de se conformer, plutôt ils multiplient les questions et s'opposent beaucoup, quand aux gens de la foi, ils se soumettent et ne s'opposent pas


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois