Les conditions de la prière, ses piliers et ses obligations 6e partie

Traduction du livre de cheikh Mohammad Ibn `Abdalwahâb
mardi 4 mai 2010
par  Webmaster
popularité : 41%


Sixième condition :

couvrir la nudité.
Les gens de science ont été unanimes sur la nullité de la prière de celui qui prie nu et qui est capable. Les limites de la nullité de l’homme s’étale du nombril aux genoux, de même pour les femmes esclave. La femme libre est entièrement une nudité mise à part son visage. La preuve en est la parole d’Allah تعلى : "O enfants d’Adam, dans chaque salât portez votre parure (vos habits). Et mangez et buvez ; et ne commettez pas d’excès, car Il (ALLAH) n’aime pas ceux qui commettent des excès" (S. Al-A’raf / V. 31) c'est-à-dire pour chaque prière (1)




(1) : Les gens de science sont unanimes sur la nullité de la prière de celui qui prie nu alors qu’il est capable. La parole : « alors qu’il est capable », signifie : celui à qui il manque les deux matières purificatrice. Une personne à qui il manque la terre et l’eau fait la prière selon sa capacité dans la situation dans laquelle elle se trouve : Il en est ainsi parce que leurs messagers leur venaient avec des preuves évidentes et qu’ils ont dit « Sont ce des hommes qui nous guideront ? » Ils mécrurent alors et se détournèrent et Allah se passa [d’eux] et Allah Se suffit à Lui-même et Il est digne de louange." (S. La grande perte / V. 6).

Les limites de la nudité de l’homme s’étale du nombril aux genoux. Les jurisconsultes sont très précis, ils disent : est-ce que le nombril et les genoux entrent dans la nudité ou non ? Où est la limite qui fait la distinction entre ce qui est nudité et ce qui ne l’est pas ? Le plus juste est de couvrir le nombril et les genoux même si certains parmi eux voient qu’ils ne font pas parti de la nudité, mais avec quoi l’obligation ne devient complète qu’avec elle devient obligatoire. On ne peut couvrir complètement ce qui est avant les genoux et les mains qu’en couvrant ces deux membres. La femme esclave est comme l’homme. La femme libre est entièrement nudité mise à part son visage, et ceci est le madhèhab de l’imâm Ahmed. Ce qui est correct, c’est de mettre à part son visage et ses mains. La femme est une nudité mise à part son visage et ses mains dans la prière. Elle n’est pas obligée de couvrir son visage et ses mains dans la prière tant qu’elle ne craint pas qu’un étranger ne regarde son visage. Sinon, elle couvre son visage comme la femme en état de ihrâm (sacralisation), couvre son visage. Lorsqu’elle craint la tentation, en venant d’elle ou pour elle-même, elle doit couvrir son visage. Par rapport à la divergence établit entre les gens de science, est-ce que le visage est une nudité ou non ? C’est-à-dire en dehors de la prière. Couvrir le visage est une obligation, que la femme se contente de l’avis selon lequel le visage est une nudité ou non, mais si tu es d’accord sur le fait que tu es une tentation. Donc pour éviter la tentation, il faut donc couvrir le visage, que tu l’appelles tentation ou pas. La divergence à ce sujet est dans la prononciation. La preuve est la parole d’Allah تعلى : « O enfants d’Adam, dans chaque salât portez votre parure (vos habits). Et manger et buvez ; et ne commettez pas d’excès, car Il (ALLAH) n’aime pas ceux qui commettent des excès ». (S. Al-A’raf / V. 31). C’est-à-dire à chaque prière . Ils disent ceci concernent « itlàq al mahàl wa iràdi al hàl », c'est-à-dire : la mosquée est l’endroit où tu pries, et la prière s’établie à la mosquée : « dans chaque salât portez votre parure (vos habits). » (S. 7 / V. 31) c'est-à-dire à chaque prière car à l’origine, et en général, la prière se fait à la mosquée. Ce qui est voulu ici, par « beauté » : c’est ce qui couvre la nudité, et ce qui recouvre encore plus, et cela fait parti de la perfection.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois