Les conditions de la prière, ses piliers et ses obligations 3e partie

Traduction du livre de cheikh Mohammad Ibn `Abdalwahâb
mardi 4 mai 2010
par  Webmaster
popularité : 41%


Troisième condition :

l’âge de raison, et son contraire est l’enfance صغر . Sa limite est sept ans, ensuite on ordonne de faire la prière selon sa parole (du prophète) - صلى الله عليه و سلم - : « ordonnez à vos enfants de faire la prière à sept ans et frappez-les à dix ans pour cela (la prière) et séparez-les dans des lits. »(1)



(1) : L’enfant qui a moins de sept ans ne raisonne pas. C'est pour cela qu'il nous a été commandé d'ordonner à nos enfants de faire la prière à l’âge de sept ans, car avant cet âge, ils ne raisonnent pas. Sa limite est sept ans. Ensuite on ordonne (à l'enfant) de faire la prière selon sa parole (du prophète)-صلى الله عليه و سلم - : « ordonnez à vos enfants de faire la prière à sept ans et frappez-les à dix ans pour cela (la prière) et séparez-les dans des lits. » Cela est le comportement auquel l'islâm appelle (آداب) et il faut s'y conformer.

Il a été ordonné aux enfant d’accomplir la prière à sept ans. Cela ne signifie pas que tu lui dises (à l'enfant) seulement : "fais la prière". L’ordre du Messager d'Allah - صلى الله عليه و سلم - implique que nous ordonnions à nous enfants la prière et que nous la leur apprenions. Et si tu dis seulement à ton enfant qui joue près de la porte : "vas à la mosquée et fais la prière", alors que tu ne lui à ni appris la purification (طهارة) ni appris comment accomplir la prière, alors tu ne sors pas de la responsabilité. Tu ne sortiras de la responsabilité que lorsque tu lui auras appris la purification puis que tu lui auras dit de prier, là tu te seras conformé à l'ordre du prophète-صلى الله عليه و سلم-. Mais beaucoup de gens ont été négligents, quelqu'un peut emmener son enfant à la mosquée (celui-ci à sept ans ou moins) sans être en état de pureté et sans connaissance de la prière. Il est mis dans le rang. Ainsi ce rang sera considéré coupé à cause de cet enfant qui est debout dans celui-ci, car il n'est pas considéré comme prieur. Il s'applique donc à cette personne (la personne qui a emmené l'enfant et l'a placé dans le rang la parole du prophète - صلى الله عليه و سلم - : « celui qui relie un rang qu'Allah le lie et celui qui coupe un rang qu'Allah le coupe. » Tu prends un enfant qui ne raisonne pas à la prière, il est mis dans le premier rang avec toi derrière l'imâm, et les gens se taisent par politesse, et cet enfant n'est pas dans la prière. Il n'est peut être même pas en état de pureté même dans son corps, car tu l'as pris devant la maison avant de lui avoir appris la purification et la prière. Ceci est une erreur de comportement. Ce qui est obligatoire, c'est que tu apprennes (à l'enfant) à la maison comment on se purifie et comment on fait la prière, et ensuite tu lui apprends où il doit se placer. Il ne se met pas au premier rang. Il doit se mettre là où se mettent les enfants. Si ceux qui prient derrière l'imâm forme deux rang, alors les enfants se mettront au deuxième rang - c’est-à-dire le dernier rang- après le rang des hommes, c'est comme cela que le prophète - صلى الله عليه و سلم - nous a éduqué(أدب). Nous devons donc nous imposer ce comportement.

Lorsque l'enfant atteint l'âge de dix ans et que de l'insoumission et de la désobéissance viennent de sa part, on le frappe de façon à l'inviter à faire la prière et pour lui faire peur et afin qu'il prie, tout cela en le préservant (l'enfant). A cet âge (dix ans), on sépare les enfants dans les lits, chacun dort seul, c'est à cela que l'islâm nous a appelé comme comportement(أدب).


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois