Le mérite de la recherche de la science


Allah a dit : "Allah atteste et aussi les anges et les doués de science qu’il n’y a point de Divinité à part Lui, Le Mainteneur de la justice. Point de divinité à part Lui, Le Puissant, Le Sage !" S3 V18 (traduction relative et approchée)


Ce verset prouve le mérite de la science et de ses gens. En voici le sens :


1. L’attestation est spécifique aux doués de science en dehors des autres humains.

2. Allah -Le Très Haut- a fait témoigner les savants sur la plus valeureuse, la plus immense et la plus grande des attestations qui est le témoignage : La ilaha illa Allah [1]

3. Cette attestation suffit pour donner aux gens de science la valeur qu’ils méritent lorsqu’Allah les a fait témoigner de Son unicité et qu’Il est Celui qui mérite l’adoration.[2]
D’ailleurs, le savant Cheikh ibnou el ‘Outheïmine (Qu’Allah le préserve) a dit au sujet de ce verset :
« Il est suffisant pour vouloir étudier la science religieuse. » [3]
Les preuves dans le Coran quant au mérite de la science.


- La parole d’Allah : ".. Dis : « Sont-ils égaux ceux qui savent et ceux qui ne savent pas ? » Seuls les doués d’intelligence se rappellent " S39 V 9 (traduction relative et approchée)


Puis Allah a dit : "Celui qui sait que ce qui t’est révélé de la part de ton Seigneur est la vérité, est-il semblable à l’aveugle ? Seuls les gens doués d’intelligence réfléchissent bien."S13 V19. (traduction relative et approchée)


Ne sont pas égaux ceux-ci et ceux-là, n’est pas égal celui qui sait que ce qui a été révélé par Allah est la vérité, la guidée, le chemin du bonheur, et celui qui s’est aveuglé ce chemin et cette science. Il y a une immense distinction entre ces deux là. Une distinction, une différence entre celui qui a connu la vérité et qui s’est éclairé par Sa lumière et celui qui est aveuglé. [4]


Puis Allah a démontré que les gens de la science sont ceux qui Le craignent réellement et dans la perfection (ou dans la totalité « al Kamal »), bien que la crainte existe chez l’ensemble des croyants... D’ailleurs, Allah a dit : ".. Parmi Ses serviteurs, Seuls les savants craignent Allah.." S35 V28 (traduction relative et approchée)


(c’est à dire qu’ils ont la crainte parfaite ).[5] 


Allah a ordonné à Son Prophète -prières et bénédiction d’Allah sur lui- de demander un surplus de science. Allah a dit : "Ne te hâte pas de réciter le Coran avant que ne te soit achevée sa révélation. Et dis : « Ô mon Seigneur, accroît mes connaissances !" S20 V114 (traduction relative et approchée)


Allah-Le Très Haut- a informé qu’Il a élevé en degrés les gens de la science et de la foi. Il a dit : "..Allah élèvera en degrés ceux d’entre vous qui auront crû et ceux qui ont reçu le savoir..."S58 V11(traduction relative et approchée)


C’est pour cela que l’on constate que les gens de science sont évoqués de façon élogieuse. Lorsque les gens parlent d’eux, ils les complimentent, les louent et ceci est l’élévation des savants dans la vie ici-bas, quant à la vie de l’au-delà, ils seront élevés en fonction de leur appel à Allah (Da’wa) et aussi en fonction de la pratique de leurs connaissances. [6]


- Allah a dit : "Les croyants n’ont pas à quitter tous leurs foyers. Pourquoi de chaque clan quelques hommes ne viendraient-ils pas s’instruire dans la religion pour pouvoir à leur retour avertir leur peuple afin qu’ils soient sur leur garde ?" S9 V122 (traduction relative et approchée)


Le sens de ce verset d’après les dires de la majorité des savants est le suivant : 
« Il ne convient pas aux croyants d’aller tous au combat. Plutôt, il faut qu’un groupe s’élance au combat et qu’un groupe reste pour s’instruire dans la religion. Lorsque le groupe qui s’était élancé au combat revient, alors ceux qui sont restés pour s’instruire enseignent à ce groupe ce qui a été révélé de la religion, le licite et l’illicite. »[7]


Les preuves dans la Sounnah quant au mérite de la science.


- Les dires du Prophète -prières et bénédiction d’Allah sur lui- :
« Celui à qui Allah veut du bien, il lui fait comprendre la religion (c’est-à-dire : la science) ».[8]


Ce Hadith signifie que celui à qui Allah veut du bien, Il lui fait apprendre (saisir) la religion (la science).On comprend donc que celui à qui Allah ne veut pas de bien, Il ne lui fait pas saisir la religion.


- L’imam Ahmed (Qu’Allah lui fasse miséricorde) a dit : 
« Les gens ont besoin de la science plus que la nécessité de s’alimenter, car la nourriture et la boisson, ils en ont besoin une à deux fois dans la journée, quant à la science, ils en ont besoin autant de fois qu’ils respirent (c’est-à-dire : à chaque instant) ».[9] 

- Le Prophète -prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit aussi :
« Ce bas-monde est maudit [10]et ce qu’il contient est maudit
sauf le rappel d’Allah et ce qui s’ensuit [11]
de même qu’un savant ou un étudiant. »[12]


- Ce qui appuie l’immense mérite des savants et leurs supériorités sur les autres créatures sont les dires du Messager d’Allah -prières et bénédiction d’Allah sur lui- où il est cité :
« Le mérite (supériorité) du savant par rapport à l’adorateur est comme ma supériorité par rapport au moindre d’entre vous ». 

Ensuite le Messager d’Allah -prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Allah et Ses anges ainsi que les habitants des cieux et de la terre jusqu’à même la fourmi dans son trou et le poisson prient (invoquent) pour ceux qui enseignent le bien aux gens ». [13]
Ceci devrait suffire pour celui qui se comporte mal avec les savants et en fait un sujet de critiques (à moins que leur raison ne dépasse pas celle d’une fourmi ou d’un poisson...) Qu’Allah nous guide et fasse miséricorde à nos savants. [14] 


Les avantages de la science


- Elle est bénéfique pour celui qui l’a apprise et la propage de son vivant, et après sa mort (par l’intermédiaire des livres, élèves et autres). Ce qui prouve cela est la parole du Messager d’Allah -prières et bénédiction d’Allah sur lui- qui dit : 
Lorsque le fils d’Adam meurt, ses œuvres s’interrompent à l’exception de ces trois : 

  • Une aumône continuelle [15]
  • Une science dont on tire profit [16] 
  • Un enfant pieux qui invoque en sa faveur.[17]


La science n’a de récompense que le paradis.


- Abou Houreïra (qu’Allah l’agrée) a dit : le Messager d’Allah -prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit :
« Celui qui emprunte un chemin pour chercher à apprendre, Allah lui en facilitera une voie au Paradis. »[18].


Bien sûr les versets et les Hadiths concernant les mérites de la science et des savants sont nombreux, d’ailleurs plusieurs ouvrages ont été édités à ce sujet.


- Maintenant, laissons place aux Salafs Salihs (pieux prédécesseur), quant à leurs mérites, leurs efforts et leur patience dans l’acquisition de la science :

· Il est rapporté d’après Malek, d’après Yahya ben Sa’d, d’après Sa’id ben el Moussayeb : 
« Je voyageais des jours et des nuits à la recherche d’un seul Hadith. » [19]
· Ils allaient même confirmer ce qui leur parvenait en tant qu’information religieuse.
Il est rapporté que abou el ‘Aliya a dit :
« Lorsque l’on entendait un rapportement d’après les compagnons du Messager d’Allah -prières et bénédiction d’Allah sur lui- alors que l’on se trouvait à Bassora (Irak),cela ne nous satisfaisait pas, jusqu’à ce que l’on prenne nos montures vers Médine et que l’on entende (l’information) directement de leurs bouches. »[20]


Leur manière d’apprendre la science


Ibn el Madini a dit qu’il fut dit à Chafi’i : 
« D’où as-tu acquis toute cette science ? ».
Il dit : « En ne me reposant sur personne (ne s’en remettant qu’à Allah), en parcourant le(s) pays, en faisant preuve de patience comme est patient le chameau et en étant matinal comme est matinal le corbeau. »[21]


LEUR ATTITUDE DANS LA RÉVISION DE LA SCIENCE


‘Ali ben el Hacen ben Chaquique a dit : 
« Je me suis levé dans une nuit froide avec ‘Abdallah Ibn Moubarak qui sortit de la mosquée, il me rappela un Hadith à ma porte. Je lui en rappelai un également puis il ne cessait de m’en rappeler jusqu’à l’arrivée du muezzin qui fit l’appel de l’aube ».[22]


LA FAIM QU’ILS RESSENTAIENT LORS DE LEUR QUETTE DE LA SCIENCE


Nous nous contenterons d’un extrait de ce récit : Ibn abi Hatim a dit :
« Nous étions en Égypte sept mois sans y manger un bouillon, la journée nous faisions la tournée des savants et la nuit nous révisions et réécrivions ce que l’on avait noté. »
A la fin du récit il dit : « La science ne peut être avec le repos du corps. »[23]


Dans un autre récit, il est rapporté que l’imam el Boukhari disparût lorsqu’il fut à Bassora pour y collecter des Hadiths. Les gens le cherchèrent et finirent par le retrouver chez lui, nu, du fait qu’il avait tout dépensé dans sa recherche du Hadith, à tel point que les gens rassemblèrent de l’argent pour le vêtir, par la suite il put aller avec eux pour écrire les Hadiths. [24]


El Nazrou ben Choumail a dit :
« L’homme ne ressentira pas le plaisir de la science jusqu’à ce qu’il ressente la faim et qu’il l’oublie. »[25]


D’ailleurs, les récits des Salafs Salihs rapportés par des chaînes sûres, sont incroyables. Il est rapporté que l’imam Ahmed connaissait (par cœur) 1 million de Hadiths.[26]
Soulaymane ben Chou’ba a dit : « On a écrit d’abi Daoud 40 000 Hadiths sans même qu’il est de livre avec lui ». 
Abou Zour‘a er Razy a dit : « Je connais 100 000 Hadiths (par cœur) comme une personne qui connaît (par cœur) : « Dis : Allah est unique[27] »
Puis il fut dit dans el Mouzakara : 300 000 Hadiths.[28]


LES TRACES LAISSÉES PAR LES SALAFS SALIHS


Ibnou abi Douniya a écrit 1000 ouvrages.
Ibn ‘Assaker a écrit l’histoire de Damas en 80 volumes.
Mohammad ibnou Ishaq a apprit avec 1700 cheikhs, puis il partit à la recherche de la science à l’âge de 20 ans et il ne revint dans son pays natal qu’à l’âge de 65 ans.
Ibnou Rajab el Hanbali rapporte qu’abi el Wafa ibnou ‘Aquili disait : 
« Il ne m’est pas permis de laisser passer une heure de ma vie sans que ma langue ne puisse plus réviser ou parler (de science) et que je ne puisse plus lire. »[29]
El Imam an Nawawi lisait, apprenait (par cœur), commentait et expliquait douze leçons par jour. [30]
Ibn Jaouzi el Baghdadi a dit [31] : 
« Sache que la première ruse d’Iblis (du diable) sur les hommes est de les détourner de la science car celle-ci est une lumière ; s’il parvient à éteindre celle-ci, une fois dans l’obscurité, il les mènera comme bon lui semble. »
Le danger de la disparition des savants


- Le compagnon ‘Abdallah ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit : 
« Ne viendra pas un temps sans qu’il ne soit pire que son précédent, mais je ne veux pas dire par cela un gouverneur mieux qu’un autre, ni même une année meilleure qu’une autre, mais plutôt vos savants et vos juristes disparaîtront et ensuite apparaîtra un peuple de gens qui répondront avec leur raison. » (Contrairement au savant qui répond avec science).[32]


D’ailleurs il est rapporté dans le Sahih el Boukhari que le Prophète -prières et bénédiction d’Allah sur lui- a dit : 
« Allah n’enlèvera pas la science en l’arrachant de la poitrine des savants mais plutôt en les faisant mourir jusqu’à ce qu’il n’en reste aucun, les gens prendront alors à leur place des ignorants, les gens les questionneront, en leur répondant sans science ils s’égareront et les égareront. »


- Hilal ben Khabab a dit : 
« J’ai demandé à Saïd ben Joubeïr : Ô père de ‘Abdallah ! Quels sont les signes de la perdition des gens ? » 
Il dit : « La disparition de leurs savants. »[33] 
Avertissement concernant la médisance à l’égard des savants


Ils doivent se rappeler qu’Allah a dit : "Et ceux qui offensent les croyants et les croyantes sans qu’ils l’aient mérités se chargent d’une calomnie et d’un péché évident." S33 V58 (traduction relative et approchée)


- Allah a dit aussi : "Ô vous qui avez cru ! évitez de trop conjecturer (sur autrui ) car une partie des conjectures est péché et n’espionnez pas et ne médisez pas les uns des autres. L’un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort ? (Non !) Vous en aurez horreur. Et craignez Allah, car Allah est Grand Accueillant au repentir, Très Miséricordieux. " S49 V12 (traduction relative et approchée)


- Et le Hadith : «  N’est pas des nôtres celui qui n’honore pas les plus âgés parmi nous, qui n’est pas miséricordieux envers nos jeunes et ne reconnaît pas le droit de nos savants. » [34]
On voit à travers ces textes, la gravité de s’en prendre aux savants.


Aboul Hatim ar Razi a dit : 
« Parmi les signes des gens de l’innovation il y a le fait de s’acharner contre les gens du Hadith. »[35] 

- Et il est Rapporté d’après el Hakim avec une chaîne authentique, que Ahmed ibn Sinane el Quatane a dit :
« Il n’est pas sur terre un innovateur sans qu’il ne déteste les gens du Hadith. »[36] 

- Quant à Cheikh Mohammad ibn ‘Abdel Wahhab el Yemeni (le contemporain), il a dit : 
« Sache que ceux qui s’en prennent aux savants de la sunnah, sont de trois categories :Un innovateur (Moubtadi’),Un adepte d’un groupe égaré (Hizbi),Un ignorant(Jahil). »
Quant aux savants innovateurs et égarés (tels que les fanatiques du Madhab, innovateurs, gens de la raison, et philosophes...), ceux là, il est un devoir de les dénoncer. Quant à l’ignorant, il suffit de lui montrer la vérité. Et l’innovateur et le Hizbi qu’Allah -Le Très Haut- les guide ou qu’Il leur brise le dos s’ils refusent de suivre la voie du Prophète -prières et bénédiction d’Allah sur lui-.


Il est malheureux de voir certaines personnes insulter les savants de la Sounnah en les qualifiant de « savants du roi », ou « savants bons que pour répondre aux questions relatives aux menstrues et aux lochies » et dire que « en dehors de cela ils ignorent l’actualité » ou bien « savants des livres jaunes » ( c’est-à-dire les vieux livres).


Ô Musulmans craignez Allah quant à vos savants et sachez que le Prophète -prières et bénédiction d’Allah sur lui- les a qualifiés comme étant les successeurs et héritiers des prophètes comme il a été rapporté dans le Hadith d’abou Daoud et Tirmidhi ! ! ! 


Références : 
Le Coran ;
Talbis Iblis de ibn Jawzi ;
Kitab Al ‘Ilm de ‘Otheymine ;
Madarik Annadhar de ‘Abdal Malik ;
Al ‘Ilm wa Akhlaq Ahlihi de ibn Baz ;
Riyad Assalihine de an Nawawi corrigé par al Albani ;
Al Bahr Arraiq Azzouhd wa Raqaiq de Ahmed Farid ;
Charh Riyad Assalihine de Salim al Hilali
Charh Ousoul Assunna de l’imam Ahmad ;
Al ‘Awda ila Assounna de ‘Ali Hassan 


Recherche effectuée par Abou Hajar. 


 


[1] Voir Miftah Dar As-Sa’ada de ibn al Qayyim.
[2] Extrait de ‘Ilm wa Akhlaq Ahlihi du Cheikh ‘Abdel ‘Aziz ibn Baz.
[3] Consulter le livre intitulé Kitab al ‘Ilm de Cheikh Ibn al ‘Otheymine, page 17 où se trouve une parole proche de celle qui est citée.
[4] Extrait du livre d’Ibn Baz cité plus haut, pages 6 et 7.
[5] Voir le livre d’ Ibn Baz, cité plus haut, page 8.
[6] Extrait de Kitab Al ‘Ilm de Cheikh Ibn Al ‘Outheymine, page 14.
[7] Extrait du livre El Bahr El Raiq Azzouhd wa Raqaiq d’Ahmed Farid, page 21.
[8] Rapporté par Boukhari et Mouslim.
[9] Voir Bahr raiq el zouhd wa raqaiq de Cheikh Ahmad Farid, page 22.
[10] Sens de « maudit » : détestable, méprisable, sans valeur, vil. Voir l’explication de Riyad Assalihine de Salim Al Hilali, vol 1, page 542.
[11] Le sens voulu est l’obéissance d’Allah. Voir Bahr raiq el zouhd wa raqaiq de Cheikh Ahmad Farid, vol 2, page 468.
[12] Rapporté par Tirmidhi, par Bayhaqi dans Chou’ab el Imane , par Ibn Maja, par Ibn Abi A’cim dans El Zouhd , par Baghawi dans Charh Assunah .
[13] Rapporté par Tirmidhi. Sa chaîne est considérée comme bonne.
[14] Commentaire de abou Hajar
[15] Par exemple : Construction d’une mosquée, d’une école, ou encore le fait de creuser un puit ou même le fait de planter des arbres
[16] C’est-à-dire : bénéfique.
[17] Rapporté par Mouslim.
[18] Rapporté par Mouslim.
[19] Voir Al Bidaya wa Nihaya de Ibn Kathir 9/10.
[20] Voir El Kafiya fi ‘Ilm ar-Riwaya , page 403.
[21] Voir Tazkirat el Houfadh , vol 1, pages 81 et 84.
[22] Voir Tazkirat El Houfadh, 1/277.
[23] Voir Tazkirat El Houfadh , 3/830.
[24] Voir Tarikh Baghdad , 2/13.
[25] Voir Tazkirat El Houfadh , 1/314.
[26] Voir Sifat as-Safwa , 2/337.
[27] C’est-à-dire sourate al Ikhlas
[28] Voir Sifat as-Safwa , 4/88.
[29] Extrait du récit de Abu El Wafa.
[30] Pour plus de détails, consulter Charh Riyad El Salihine de Cheikh Salim El Hilali, volume1, p.8 à p.14.
[31] Ibn Jaouzi El Baghdadi mort en 597 a dit p.360 dans son livre Talbis Iblis édt : Dar El Koutoub El ‘Ilmiya 
[32] Voir Fath El Bari 13/21 et ce Athar (récit d’un pieux prédécesseur) est authentique.
[33] Rapporté par Darimi.
[34] Hadith Hassan, rapporté par Ahmed et autres. El Moundiri et El Albani le considèrent comme bon, voir sahih el tar’ghib wa tarhib , page 95.
[35] Voir Aquida Abou Hatim Al Razi page 69.
[36] Voir Aquida Ashab el hadith ,page 103.


(article tiré du site http://www.al.baida.online.fr)


Articles les plus récents

jeudi 13 mars 2014
par  Webmaster

Qui sommes-nous

- Ce site est dédié au partage d’audio de cours, conférences ou de pêche du vendredi traduit en français qui pour la plus plupart ont été enregistrés à la mosquée de Corbeil-Essonnes. Une rubrique "Articles" est aussi disponible traitant de sujets (...)

mercredi 27 avril 2011
par  Webmaster

La zakat sur les biens (l’argent)

La zakat sur les biens
Le prélèvement de la zakat sur les salaires mensuels
Question : Je suis employé dans une société privée et je perçois chaque mois un salaire de quatre mille riyals saoudiens incluant une indemnité de non logement d’un montant de mille riyals saoudiens. Dois-je payer la zakat (...)

mercredi 27 avril 2011
par  Webmaster

Qui est redevable de la zakat ?

Qui est redevable de la zakat ?
La zakat est obligatoire sur les biens de l’enfant et de l’adulte
Question : Je suis un jeune homme âgé de dix-sept ans. Je vis avec mes parents et mon père subvient à mes besoins. J’ai placé de l’argent sur un compte d’épargne dans une banque islamique depuis (...)

mercredi 27 avril 2011
par  Webmaster

Exposé sur la zakat et son importance

Exposé sur la zakat et son importance
Du Cheikh Abdul Aziz Ibn Abdullah Ibn Baz
La louange appartient exclusivement à Allah ; que la paix et les bénédictions soient sur celui après qui il n’y aura point d’autre prophète, sur sa famille et ses Compagnons.
Cet exposé se veut une exhortation à (...)

vendredi 4 février 2011
par  Webmaster

Quelques enseignements tirés de sourate An-Nabaa

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.
1. Sur quoi s’interrogent-ils mutuellement ?
2. Sur la grande nouvelle,
3. à propos de laquelle ils divergent.
4. Eh bien non ! Ils sauront bientôt.
5. Encore une fois, non ! Ils sauront bientôt.
6. N’avons-Nous pas (...)

Agenda

<<

2016

 

<<

Août

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois